jeudi 3 mai 2018

Salle de réveil

La nuit dernière
J’ai rêvé
Que j’étais de ces guerres
Où seuls s’opposent deux cavaliers
Ces conflits dont les dates diffèrent
Selon ceux qui les ont livrés
Un jour de passe d’armes ordinaire
D’une balle blessé
J’étais évacué
Sur civière
Sous des draps blancs soigné
À coups de robes légères
D’uniformes maquillés
De cambrures meurtrières
De mains passées
Sur mes plaies de célibataire
À peine remis sur pied
Aussitôt retombé
À terre
Victime des charmes d’une infirmière 
À l’annulaire bagué 
À mon réveil la femme d’un frère
De tranchées
Dormait à mes côtés.