lundi 14 mai 2018

Les nuits rêvées

Elle les appelait
Ses nuits rêvées
Des heures et des heures noires
Passées
À faire corps avec la toile blanche
Jusqu’à donner vie
À des nus malades de s’aimer
Des membres voués 
À s’étreindre pour se sauver
Des chairs aux traits tirés
Sitôt sorties du lit
Déjà sommées
De jouir jusqu’au jour levé
Des amants mêlés
Priés
D’exorciser sa peur
De ne jamais voir se pointer
Ce prince
Parti réveiller
Une belle
Du genre de celles
À fendre un cœur les yeux fermés.