lundi 14 mai 2018

La fenêtre ouverte

Un beau soir
Elle a décidé
De dormir la fenêtre ouverte
Épouse ensommeillée
Prête
À laisser entrer
Dans la chambre à coucher
À tout moment
De quoi s’oxygéner
Des courants
D’air brûlant
Aux parfums volatiles
Comme ceux des hommes pressés
Des souffles caressants
Pareils aux doigts agiles
D’amants
Évaporés
Au premier coup
De vent
Des effluves d’efforts
Exsudés
Par des carrures carrées
Et brusquement
Le corps de celui d’à côté
Qui sous le drap
S’étend
Dans un bruit de carreau cassé.