dimanche 27 mai 2018

Du temps pour elle

Lors de nos heures
Passées derrière
Les portes de chambres d’hôtel
Venait toujours l’instant
Où Estelle
Me parlait de son couple
À défaut
De savoir quoi faire de ses mots
– Toujours les mêmes –
De ses secrets livrés
Pareils à des aveux
D’échec
Je restais muet
Comme dans ces minutes de silence
Observées
Par les peuples en noir
Les nations endeuillées
Surtout
Ne rien dire
Ne pas broncher
Puis la laisser partir
Seule
Sous la douche
Attendre que ça passe
Qu’elle se calme à grande eau
Attendre qu’elle se résigne
S’incline
Sous le pommeau
Attendre
Jusqu’à ce qu’elle m’appelle.