mercredi 7 février 2018

L'heure blanche

C’était
Par une nuit sans bruit
Pas une voiture en vue
Le ciel noir n’en finissait pas
De cracher ses flocons
Au chaud
À l’arrière d’un Uber
Elle se laissait bercer
Par le flot moelleux
Des mots de son chauffeur
Un Tchadien fraîchement débarqué
Ravi d’être à son compte
De courir le client
Comme et quand
Bon lui semble
Son débit incessant
Son timbre tranquille
Apaisant
Ses mains sur le volant
Grandes et fines
La poussèrent à le faire monter
Il la baisa longuement
Lentement
Mais fermement
Puis ils filèrent
Lui reprendre ses courses
Elle sous une douche
Brûlante
Son peignoir passé
Elle gagna son petit balcon
Ses doigts mouillés
Munis d’une dernière cigarette
Il faisait gris
La neige avait cessé
Mais
Pour quelques heures encore
Elle ensevelirait le dehors.