jeudi 28 juillet 2016

La fille de l'aurore

C’est avec les premiers rayons 
Que toujours elle ouvrait les yeux 
Drapée dans sa désolation 
De ne pas vivre d’aube à deux 
Le regard rivé au plafond 
Elle s’y rêvait au bout d’un nœud 
S’endormant étreinte pour de bon 
S’éveillant dans les bras de Dieu.