samedi 18 janvier 2014

Élections

Sur les murs malades du pays
Des politicards placardés
Racolent les derniers indécis
À coups de rictus retouché
Et de mots soigneusement choisis
Par des communicants rodés
À vendre du rêve à crédit
Au détour d’étals de marché
On les retrouve toutes mains sorties
Levant le client par poignées
De tracts à leur effigie
Où ces boutiquiers
De partis
Sur fond plus dégradé
Qu’uni
Bradent leurs salades à moitié
Prix
Façon pute quartier
St Denis
Moindre mal pour ces tapins nés
D’idéologies
Fantasmées
Par des votants à la merci
D’espérances jamais rassasiées
Mais qui à force d’appétits
Trop attisés
Bientôt dévoreront ceux qui
Se régalent à les affamer.